"VACCINS, OSONS LE DIRE!"

Le collectif belge, Initiative Citoyenne a été fondé par 3 femmes en 2009 : Marie-Rose Cavalier, Sophie Meulemans et moi-même, Muriel Desclée. Le projet:  parcourir la France avec une caméra et aller à la rencontre de personnes qui se sentent trahies, bafouées; des victimes de vaccinations, des parents de victimes, des médecins, des avocats, des scientifiques,  pour soutenir le projet 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Ivan (lundi, 08 juin 2020 11:54)

    Bonjour je m’appelle Ivan Andrada et j’ai une fille de deux mois, Je suis en train de chercher des informations pour voir si on vaccine la petite ou pas moi personnellement je suis plutôt contre la vaccination mais comment je pourrais vivre dans cette société car un en septembre je dois reprendre le travail et qu’est-ce que je ferrai avec ma petite qui aura cinq mois en septembre parce que si je ne la vaccine pas, elle ne sera pas accepté dans la crèche. comment je pourrais me battre sur Ça ? Pour moi la vaccination c’est un violent
    J’espère que vous allez me répondre à ce message là et que vous allez me donner des informations ou de me dire où il faut y aller s’il vous plaît vraiment je ne sais pas quoi faire , Je me sens perdu
    Je vous remercie énormémentCordialement Andrada

 

LOIS D'OBLIGATION VACCINALE

Depuis janvier 2018, selon la date de naissance, les enfants sont soumis à des vaccinations différentes. Sauf contre-indication médicale, les vaccinations sont réclamées pour l'entrée en collectivités (crèches, assistantes maternelles, école...). Les sanctions spécifiques prévues pour la non-vaccination ont été supprimées et les parents ont un délai de 3 mois après l'admission pour régulariser la situation. Ainsi, on peut légalement repousser tous les vaccins jusqu'à l'entrée en collectivités.






Enfants nés avant 2018

Ils sont soumis au seul DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite). Mais ce vaccin trivalent seul n'existe plus sur le marché pour les enfants de moins de 6 ans. Les parents restent bloqués face à une obligation qu'ils ne peuvent pas satisfaire malgré l'injonction du Conseil d'Etat de fournir ce vaccin. Les nouvelles lois n'ont donc pas réglé le problème que vit la France depuis de nombreuses années.

Enfants nés à partir de 2018

 Ils sont soumis aux vaccins suivants : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenza de type B, Hépatite B, Pneumocoque, Méningocoque C, Rougeole, Oreillons et Rubéole, à faire selon le calendrier vaccinal. Mais les délais accordés pour l'admission en collectivité permettent de ne pas le suivre rigoureusement.



Les lois étant complexes et assez floues, l'interprétation est plutôt ardue. Vous trouverez plus de renseignements ICI.

                                                                                         ECRIVEZ-NOUS :  COURRIEL                                                                                

 



VOUS POUVEZ NOUS SUIVRE également sur  Facebook :  La page ou  Le groupe


PARTAGEZ