LES CONTRES-INDICATIONS A LA VACCINATION


 

"L'examen médical - obligatoire avant toute injection - permet de poser les contre-indications éventuelles à la vaccination: elles sont temporaires ou durables. Les contre-indications temporaires font ajourner la vaccination, leur durée doit être mentionnée." 

 

Les contre-indications temporaires "s'appliquent notamment aux convalescents d'affections aiguës, aux sujets fébriles, aux porteurs de pyodermites ou d'eczéma, aux syphilitiques en évolution, aux sujets pour lesquels est signalé un virage  de tuberculino-réaction datant de moins de douze mois. La grossesse et l'allaitement constituent également des contre-indications temporaires à la vaccination."

 

 http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin&pageCourante=02595

 

 Également, d'après le site Infovac (et la plupart des notices), les contre-indications temporaires concernent aussi bien les affections neurologiques que les maladies bénignes, ou encore un état fièvreux. 

 

http://www.infovac.fr/index.php?Itemid=128

 

 ALLERGIE À L'UN DES COMPOSANTS:

Oeuf, néomycine ou polymyxine (antibiotiques), formaldéhyde, aluminium, borax, gélatine, latex, phénoxyéthanol, polysorbate.. etc. n'hésitez pas à consulter les notices qui mentionnent les potentiels allergènes.

Par exemple, sur la notice de l'Infanrix Hexa à la section "contre-indications" on trouve: Hypersensibilité à l’une des substances actives ou à l’un des excipients listés en rubrique 6.1, ou au formaldéhyde, à la néomycine et à la polymyxine...

Vous trouverez ici la liste des excipients et adjuvants ou résidus de fabrication présents dans les vaccins commercialisés en France: http://www.infovaccin.fr/composants.html

 

Pour la liste des composants classés par vaccin, consulter Maladies infectieuses et vaccins du Dr Jean Pilette voir ici: 

http://www.alis-france.com/download/constituants_vaccins.pdf

   

On ne manquera pas de remarquer que les allergies sont aussi des effets secondaires courants des vaccinations: 

http://www.alis-france.com/download/vaccination_allergies.pdf

 

 RÉACTION À UNE PRÉCÉDENTE VACCINATION

Vu sur la notice de l'Infanrix Hexa: "Hypersensibilité - réaction à une précédente administration d'un vaccin DTPC +Hib + hep B "

http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000296/WC500032505.pdf

 

" Contre-indications; N'utilisez jamais MENINGITEC si (...) votre enfant avez présenté des signes de réaction allergique suite à une précédente administration de MENINGITEC" 

  

ANTÉCÉDENTS FAMILIAUX, SUSPICION D'IMMUNODÉFICIENCE

Vu sur la notice de l'infanrix Tetra:

Mises en garde spéciales " si votre enfant a une prédisposition ou des antécédents familiaux de convulsions fébriles, parlez-en à votre médecin avant l'administration du vaccin."

http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=69777706&typedoc=N&ref=N0214495.htm

  

Les personnes qui présentent des antécédents médicaux suspects d'immunodéficience (p. ex. antécédents familiaux connus ou présumés d'immunodéficience congénitale ou d'infection au VIH, ou encore une infection récurrente) ne devraient pas recevoir un vaccin vivant tant que leur cas n'a pas été étudié à fond et que la possibilité d'un déficit en lymphocytes T n'a pas été écartée. En effet, certains types de HLA semblent entraîner des prédispositions à certaines maladies auto-immunes, par exemple le lupus érythémateux, la myasthénie acquise, le syndrome de Sjögren et la sclérose en plaques. Ces prédispositions varient notamment en fonction de la localisation géographique et de l'appartenance ethnique des individus.

 

FEMMES ENCEINTES OU ALLAITANTES

L’arrêté de mars 1952 page 2595 et suivantes jusqu'à 2599, et plus précisément p2596 partie IB; Les sujets à vacciner. « La grossesse et l’allaitement constituent également une contre-indication temporaire à la vaccination »

http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin=&pageCourante=02596

 

 C’était déjà contre-indiqué en 1952! Comme quoi, déjà à l’époque, on considérait la pratique de la vaccination dangereuse pendant la grossesse. Des études ont par la suite confirmé qu’en effet, c’est contre-indiqué. Le risque de fausse couche est démultiplié. Par exemple, en 2009 , le vaccin de la grippe AH1N1, pratiqué largement sur les femmes enceintes aux USA a fait bondir le taux de fausse couches de 4250 % ! Et désormais on vous recommande la coqueluche, méfiance! 

http://www.initiativecitoyenne.be/article-mortalite-foetale-hausse-de-de-4000-apres-la-vaccination-des-femmes-enceintes-113027861.html

  

CANCER, LEUCÉMIE, MALADIES CHRONIQUES, RÉNALES ETC; CONTRE-INDIQUÉS

« Les contre-indications durables éliminent notamment de la vaccination, les sujets atteints de cancer, de certaines formes de maladies chroniques de l’appareil respiratoire, de l’appareil circulatoire, de l’appareil rénal, de l’appareil digestif, des glandes endocrines. »

http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin&pageCourante=02596

  . 

Exemple d'une maladie chronique de l'appareil respiratoire qui peut faire l'objet d'une contre-indication = l' asthme . Selon les estimations de l'OMS de 2004, 235 millions de personnes dans le monde sont asthmatiques. L'asthme sévit dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. Plus de 80% des décès dus à l'asthme surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. http://www.who.int/respiratory/asthma/scope/fr/

 

 

 

 

EN CAS D’ÉPIDÉMIE

Notamment de grippe, d’hépatite épidémique ou de poliomyélite, LES SÉANCES DE VACCINATION SONT SUSPENDUES ». http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin&pageCourante=02596

 

 

Et en cas de rhume ? D'après les fabricants, ne pas se formaliser: "Comme pour les autres vaccins, l'administration d'Infanrix hexa doit être différée chez les sujets atteints d'infections fébriles sévères aiguës. La présence d'une infection bénigne n'est pas une contre-indication"  Par contre, la fièvre est une contre-indication temporaire.

http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000296/WC500032505.pdf

 

  Exemple de questionnaire pour déterminer les contre-indications et les précautions (sujets jeunes)

 

Si vous choisissez malgré tout de vacciner, retardez au maximum l'âge de la vaccination. En effet, si on s'en tient aux calendriers vaccinaux il faudrait injecter des vaccins dès l'âge de deux mois (et parfois même plus tôt dans certains pays) alors même que le système immunitaire des nouveaux-nés est complètement immature. Beaucoup d'études, émanant parfois des fabricants eux-même, démontrent que l'immunité conférée par les vaccinations aux nourrissons est peu probante, qu'il s'agisse de la grippe ou de la coqueluche. De plus, on utilise de plus en plus couramment des vaccins hexavalents qui sur-stimule davantage encore le système immunitaire du receveur. En effet, dans la nature on ne rencontre qu'une maladie à la fois; avec les vaccins c'est près d'une dizaine en même temps en suivant les recommandations en vigueur. http://www.alis-france.com/download/vivre_sans_vaccin.pdf 

"Il est formellement recommandé que la veille de la vaccination, le sujet à vacciner soit mis au repos et soumis à une alimentation légère, surtout au repas du soir ". Arrêté de 1952.

 

LOIS D'OBLIGATION VACCINALE

Depuis janvier 2018, selon la date de naissance, les enfants sont soumis à des vaccinations différentes. Sauf contre-indication médicale, les vaccinations sont réclamées pour l'entrée en collectivités (crèches, assistantes maternelles, école...). Les sanctions spécifiques prévues pour la non-vaccination ont été supprimées et les parents ont un délai de 3 mois après l'admission pour régulariser la situation. Ainsi, on peut légalement repousser tous les vaccins jusqu'à l'entrée en collectivités.






Enfants nés avant 2018

Ils sont soumis au seul DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite). Mais ce vaccin trivalent seul n'existe plus sur le marché pour les enfants de moins de 6 ans. Les parents restent bloqués face à une obligation qu'ils ne peuvent pas satisfaire malgré l'injonction du Conseil d'Etat de fournir ce vaccin. Les nouvelles lois n'ont donc pas réglé le problème que vit la France depuis de nombreuses années.

Enfants nés à partir de 2018

 Ils sont soumis aux vaccins suivants : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenza de type B, Hépatite B, Pneumocoque, Méningocoque C, Rougeole, Oreillons et Rubéole, à faire selon le calendrier vaccinal. Mais les délais accordés pour l'admission en collectivité permettent de ne pas le suivre rigoureusement.



Les lois étant complexes et assez floues, l'interprétation est plutôt ardue. Vous trouverez plus de renseignements ICI.

                                                                                         ECRIVEZ-NOUS :  COURRIEL                                                                                

 



VOUS POUVEZ NOUS SUIVRE également sur  Facebook:  La page ou  Le groupe


PARTAGEZ