vaccinegate


 

 

L'association italienne CORVELVA (Comité régional de Vénétie pour la Liberté Vaccinale), avec l'aide financière de l'Ordre National des Biologistes Italiens, a fait effectuer des analyses indépendantes et approfondies (biologique, chimique et protéique) sur la composition de vaccins rendus obligatoires. Et les premiers résultats sont alarmants :

 

 

 

TOUS CES VACCINS SONT DEFECTUEUX ET CONTAMINES PAR DES RESIDUS DE FABRICATION !

 

 

 

  • Infanrix hexa, qu'on injecte dès 2 mois, ne contient aucun des antigènes nécessaires à l'immunisation des maladies qu'il vise. Aucune trace. Ce vaccin 6 en 1 ne vaccine pour rien. A la place, une macromolécule inconnue, 65 contaminants chimiques et 7 toxines chimiques à dose réduite. Les capacités biochimiques des bébés de 2 mois sont-elles capables de fractionner ce corps étranger ?

  • Hexyon, son concurrent, ne contient que la moitié des antigènes immunisants. Le vacciné ne pourra, au mieux, que développer des anticorps contre 3 maladies. Plus de 70 contaminations chimiques et des ARN et ADN étrangers, capables de transmettre des mutations génétiques au vacciné.

  • MMRvaxpro (vaccin ROR), contient de l'ADN humain fœtal en grande quantité et des cellules entières mortes. Entre 1730 et 3700 nanogrammes, alors que le seuil maximum préconisé par l'EMA est de 10 microgrammes. Tout un panel de possibilités de mutations génétiques.

  • Priorix tetra (ROR + varicelle), commercialisé en France, ne contient pas l'antigène de la rubéole. Bien plus inquiétant, il regorge de matériel génétique étranger (virus de l'anémie infectieuse équine, de la leucémie aviaire, etc) et des virus mutants (oreillons et varicelle), plus de 115 substances chimiques, des herbicides, acaricides, antibiotiques, résidus médicamenteux (viagra, médicament expérimental anti-HIV, etc.). La liste est trop longue.

  • Garsdasil 9, que le gouvernement veut rendre obligatoire, n'échappe pas aux contaminations. Deux antigènes absents et de l'ADN et de l'ARN, en veux-tu en voilà : de souris, humain, bactérien, des phages et des rétrovirus... 338 signaux de contaminants chimiques.

 

 

 

 

 

Pour plus amples informations :

 

Les analyses des vaccins défectueux en italien et en anglais.

 

 

 

 

 


Ces analyses indépendantes sont extrêmement coûteuses. D’autres vaccins vont faire l'objet de nouvelles recherches. Aussi, Corvelva, LNPLV et EFVV font-ils un appel aux dons pour les financer.


 

LOIS D'OBLIGATION VACCINALE

Depuis janvier 2018, selon la date de naissance, les enfants sont soumis à des vaccinations différentes. Sauf contre-indication médicale, les vaccinations sont réclamées pour l'entrée en collectivités (crèches, assistantes maternelles, école...). Les sanctions spécifiques prévues pour la non-vaccination ont été supprimées et les parents ont un délai de 3 mois après l'admission pour régulariser la situation. Ainsi, on peut légalement repousser tous les vaccins jusqu'à l'entrée en collectivités.






Enfants nés avant 2018

Ils sont soumis au seul DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite). Mais ce vaccin trivalent seul n'existe plus sur le marché pour les enfants de moins de 6 ans. Les parents restent bloqués face à une obligation qu'ils ne peuvent pas satisfaire malgré l'injonction du Conseil d'Etat de fournir ce vaccin. Les nouvelles lois n'ont donc pas réglé le problème que vit la France depuis de nombreuses années.

Enfants nés à partir de 2018

 Ils sont soumis aux vaccins suivants : Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus influenza de type B, Hépatite B, Pneumocoque, Méningocoque C, Rougeole, Oreillons et Rubéole, à faire selon le calendrier vaccinal. Mais les délais accordés pour l'admission en collectivité permettent de ne pas le suivre rigoureusement.



Les lois étant complexes et assez floues, l'interprétation est plutôt ardue. Vous trouverez plus de renseignements ICI.

                                                                                         ECRIVEZ-NOUS :  COURRIEL                                                                                

 



VOUS POUVEZ NOUS SUIVRE également sur  Facebook :  La page ou  Le groupe


PARTAGEZ